Une histoire qui s'écrit au fil de l'eau...

Le Dragon d’Eau : un choix écologique unanime

La piscine tournesol de la cite thermale arrivant à bout de souffle, la question de sa rénovation complète ou d’une construction se posait. Après mûre réflexion et concertation avec toutes les communes de l’amandinois, le choix s’est porté sur un Centre Aquatique plus spacieux, moderne et de haute qualité environnementale. Son nom ? Le Dragon d’Eau.

Le Dragon d’Eau : un projet porté par la CAPH

La Communauté d’Agglomération de la Porte du Hainaut a porté la réalisation de l’équipement. Son coût ? 14,591 millions d’euros hors taxes, partagé entre la CAPH (4,6 millions), la ville de Saint-Amand-les-Eaux (4,6 millions), la Région (3 millions), le Département (1 million), le Centre National pour le Développement du Sport (850 000 euros) et les fonds Grenelle (541 000 euros). Le choix des élus du territoire s’est porté sur une gestion nouvelle sous forme d’une Société Publique Locale (SPL). Une première dans la région Hauts-de-France pour ce type d’équipement permettant à 19 communes du territoire d’être actionnaires du Dragon d’Eau.

Le Dragon d’Eau : pour l’amour de l’eau… 


Huit années ont été nécessaires pour aboutir à l’existence de ce beau vaisseau, posé comme les pétales d’une fleur à proximité de la Scarpe. Le Dragon d’Eau est inauguré le 19 décembre 2013, en présence de Valérie Fourneyon, alors ministre des sports, et du champion olympique local Fabien Gilot.

Le 14 février 2014 à 14 h 14 minutes, 14 secondes – date Ô combien symbolique ! – le Dragon d’Eau ouvre ses portes au public. Pas moins de 1 887 amoureux… de l’eau ont tenu à effectuer ce premier plongeon. Un événement relatée dans le n°1 de La Voix Du Dragon

A ce jour, vous êtes plus de 850 000 à être venus nager, plonger, transpirer, barboter, pédaler… dans les bassins du Dragon d’Eau.

C’est avec vous, grâce à vous, que histoire du Dragon d’Eau, continue à s’écrire, au fil de l’eau… Une histoire à découvrir ici !

Le Dragon d’Eau :
la coopération de 19 communes

Par le choix novateur d’une gestion sous forme de Société Publique Locale (SPL), 19 communes du territoire sont actionnaires du Dragon d’Eau :
Bousignies, Brillon, Bruille-Saint-Amand, Château l’Abbaye, Escaupont, Flines-lez-Mortagne, Hasnon, Hergnies, Lecelles, Maulde, Millonfosse, Mortagne-du-Nord, Nivelle, Rosult, Rumegies, Saint-Amand-les-Eaux, Sars-et-Rosières, Thun-Saint-Amand, Vieux-Condé.

Le Dragon d’Eau :
le choix de l'intercommunalité

Imaginé pour l’usage de tous, le Centre Aquatique a été pensé à l’échelle intercommunale, un choix qui a séduit 19 communes.

Au moment d’imaginer la construction du Dragon d’Eau, Alain Bocquet, maire de Saint-Amand-les-Eaux et président de la CAPH, a immédiatement pensé le projet à l’échelle intercommunale. Les maires de 19 communes issues de plusieurs intercommunalités environnantes ont été partie prenante du projet. Pour gouverner cette nouvelle structure, les élus des communes ont opté pour le régime de la Société Publique Locale (SPL), un choix novateur et dynamique qui a rapidement fait ses preuves et permet, au quotidien, de s’exprimer au-delà d’un centre de baignade classique. Aujourd’hui, le Centre Aquatique Intercommunal Amandinois s’affiche comme un service de qualité qui satisfait les habitants de tout un bassin de vie. Il est devenu un atout de première importance pour l’attractivité du territoire.

Les financeurs du Centre Aquatique
Intercommunal de l'Amandinois

Le Dragon d’Eau :
une oeuvre partagée

266 particuliers, 36 entreprises et 24 associations : tous ont participé à l’œuvre que représente le dragon du Centre Aquatique. Une création des mosaïstes, Stéphanie Chatelet et Valérie Nicoladze, sur une sculpture de l’atelier Tollis qui fait l’admiration des nageurs.
54 725 euros ont été récoltés avec la souscription « Partageons le Dragon », permettant ainsi à tous les habitants de se sentir acteurs du projet. Le nom de tous les souscripteurs est inscrit sur une plaque qui orne l’un des murs du Dragon d’Eau.

Menu